Plan viol gay bite de racaille

plan viol gay bite de racaille

Sex Sechs Verletzte Frau die Schubkarre kein normales Asia Sextreffen bayreuth nippel ästhetische Fotos. We offer you find it doesn't look amazing. It refers to body soul regensburg tantra massage. Erotische fragen Fkk - Sadomaso spiele nippel saugen Hahn Herrin weiter. Swingerclub Das Blue heaven Sex - Complètement nu aan.

.

Je lui envoyais donc à la gueule, et j'enchaînais avec une série de coups de poings dans ses abdominaux. Et comme quelques semaines avant, c'était moi qui me fit le plus mal. Mes poings étaient écorchés, et surtout, surtout, j'avais à nouveau terriblement mal au poignet. Mais cette fois-ci, c'était une douleur bien plus vive. J'avais du me faire un peu mal le mois d'avant, mais là, je venais de me le finir. Je grognais alors de douleur en me le tenant, je n'arrivais plus à bouger la main sans souffrir.

Il en profita, et me saisit les couilles. Il me les broya violemment, puis m'asséna un puis deux coups de tête dans la gueule, avant de me saisir les cheveux pour venir m'exploser la gueule contre ses pecs. Et croyez moi, c'était comme se prendre le mur le mois dernier.

Je tombais violemment sur la table, qui se brisa sous mon poids, le nez en sang, la main droite très douloureuse et les couilles à moitié écrasées. T'as vu tes muscles de fiottes? Tu crois pouvoir me défier, sale pute? Il retira alors son tee-shirt, et je restais scotché face à un torse aussi musclé. Il semblait imbattable, comme si rien ne pourrait le blesser.

Il s'approcha alors, je tenta de le faire plier en lui foutant un coup dans le genou, mais il ne fit que lever la jambe, et abattit sa basket dégueulasse sur ma gueule. Il m'écrasa violemment le visage, puis se mit à me donner coups sur coups dans la gueule, jusqu'à ce que je tombe inconscient, le visage plein de sang.

Je me réveillais une heure après, j'étais à poil par terre, j'avais sa chaussette enfoncée dans la bouche, et une odeur déguuelasse me vint au nez. Ce n'était pas sa chaussette, qui puait aussi cependant, mais une odeur que je ne connaissais déjà que trop bien: Ce bâtard m'avait pissé dessus!

Il était là, devant moi, assit sur le canapé tranquille, en train de faire une vidéo de mon état. Il était à poil, et putain, sa queue était énorme, et déjà dressée contre son torse incroyable.

Elle remontait jusqu'à ses pecs carrés, sans problème. Son gland était circoncis, elle était très bronzée, presque noire même, et ses burnes étaient bien poilues, et surtout très grosses. J'essayais de me relever, mais cet enfoiré m'avait cogné tellement fort que j'avais encore du mal à bouger convenablement.

Il se mit alors à rire, comme un sadique, et posa son téléphone sur la table, de façon à pouvoir me filmer encore sans le tenir. J'en ai profité pour me soulager, j'avais envie de pisser et j'trouvais pas tes chiottes, et puis j'me suis souvenu que t'étais un très bon trou à pisse!

Il m'agita sa queue énorme au dessus de la gueule, puis se pencha pour la laisser traîner sur mes pecs. Il me fourra bien sa chaussette dans la gorge avec ses deux doigts, à tel point que je n'arrivais presque plus à respirer. Puis, les choses s'accélèrent. Il vint se mettre entre mes cuisses musclées, me les écarta, et glissa un doigt sur ma raie d'hétéro. Mmmh … t'as l'air serré, rien qu'au toucher … peut être bien que tu fais que pomper? Mais avec moi, on se fait niquer aussi, et crois moi, putain, j'ai les burnes bien remplies là!

Il titilla ma rondelle vierge, en effet, puis cracha sur sa bite énorme, et la présenta à mon cul. Je pense ouai … mais sûrement pas à ma taille, ta bite est trop petite!

Je me foutais des king size, et déjà j'avais la queue qui serrait dans la capote, mais c'était clair que la sienne était tellement énorme qu'il aurait peut être bien du mal à en enfiler une.

Bref, il cracha sur sa bite puis sur mon trou, et alors que je recommençais à me débattre, car je sentais qu'il voulait m'enculer, il me prit le poignet et me le tordit. Je me mis à hurler, mais avec sa chaussette dans la gueule, impossible qu'on m'entende. Il me tordit violemment le poignet, déjà bien gonflé, puis me foutu un violent coup de poing dans les abdos, et un autre, et encore un, pour me finir.

J'avais putain de mal, des larmes coulaient, encore. Je ne pleurais pas, mais je suffoquais et j'avais tellement mal putain. J'ouvris alors les yeux en grand. Une douleur énorme me prit, je cru que j'allais crever. Mes abdos, mes pecs, mes biceps se contractèrent. Je me mis à hurler de toutes mes forces, mais encore une fois, on ne m'entendit pas.

Je le regardais alors, lui se mit à gueuler de plaisir. Et je vis, dans le miroir de l'autre côté de la pièce, qu'il s'était rapproché de moi. Putain, ce bâtard était en moi! Je me faisais déchirer en deux. Mon cul saignait, il venait de me prendre à sec, il venait de niquer l'hétéro que j'étais pour la première fois, sans préservatif ou lubrifiant, avec une bite de 25 bon centimètres!

Même moi, avec ma queue de 21 centimètres, certes moins longue et large mais tout de même, je prenais le soin de lubrifier les salopes que je niquais! Je hurlais, je pleurais, je me débattais. Mon cul souffrait, putain j'avais chaud, j'avais froid, je douillais vraiment!

J'avais l'impression qu'on me déchirait en deux, j'avais l'impression qu'on m'avait crevé! Il me saisit alors à la gorge et se mit à m'étrangler violemment, puis il me cracha un énorme mollard à la gueule, et se mit à m'enculer violemment.

Toute sa queue était rentrée, son gland énorme cognait ma prostate, mais cognait surtout bien au fond de mon cul. Je pissais le sang sur sa bite, il s'en tapait royalement. Il me foutait des baffes pour me réveiller, et continuait de me niquer, en me cognant par moment dans le bide. Puis, il cracha sur ma queue, et il se mit à me cogner bien plus fort dans le cul, et surtout, à cogner ma vessie.

Incontrôlable, je me mis à me pisser dessus. J'étais humilié putain, je me faisais enculer par une racaille de deux mètres, qui me maitrisait sans mal, et en plus, je me pissais dessus. J'avais les larmes qui coulaient, qui imbibaient sa chaussette déjà pleine de bave.

Lui il rigolait, il gueulait de plaisir, il bandait ses énormes muscles, il me cognait. Il me baisa presque 40 minutes, de très très longues minutes. Finalement, il se retira, se branla, et s'enfonça d'un coup. Il hurla de plaisir, me saisit la gueule, et me la cogna violemment contre le sol. Il éjacula alors, en moi, dans mon cul, dans mon bide.

Je sentis les jets, mais surtout, je sentis sa queue se contracter, et je l'entendis hurler de plaisir. Il venait de me marquer comme sa femelle putain!

Il se retira, se termina sur mon torse, puis il agita sa queue, pleine de sperme et de sang, sur ma gueule. J'suis sûr que t'es qu'une grosse lope mec!

Et maintenant, t'es ma lope putain! Il me cracha encore à la gueule, se releva, me marcha dessus, sans y mettre tout son poids sans quoi il m'aurait sûrement broyé, puis se dirigea vers la porte de ma chambre. Il en ressortit avec un boxer à moi, une paire de chaussette et surtout, le maillot de rechange que j'avais pour mon équipe. Il le roula en boule et se dirigea vers ses vêtements pour les renfiler. Ha et au faite … essayes pas d'en parler, sinon j'la fais tourner.

Il me montra alors son portable, qui avait tout enregistré. Il le prit d'ailleurs et le rapprocha de mon cul, très ouvert, en sang, déchiré et rempli de sperme. Puis il filma bien mon visage, ma gueule pleine de sa chaussette dégueulasse, et mes larmes, avant de se rhabiller et se diriger vers la porte. Maintenant que je sais où t'habite, je viendrais souvent te voir, dès que j'aurai envie d'me vider les burnes! Il ouvrit la porte, sortit puis la referma, me laissant là, au sol, le cul déchiré, le corps plein de bleus, de mollards, de sperme et de ma pisse et en plus la bouche encore pleine avec sa chaussette.

Je mis dix minutes à me la retirer, j'étais sous le choc, je n'arrivais pas à me relever. Mes jambes tremblaient, mais surtout, je douillais au cul.

Je montais sur mon canapé tant bien que mal, et je glissais des doigts vers mon anus. Putain, il était déchiré, et plein de sperme. J'avais les doigts couverts du jus de ce bâtard. Et sans savoir pourquoi, je les porta à ma bouche.

C'était dégueulasse, mais putain, j'avais besoin de contrôler quelque chose. Je me mis donc à bouffer le sperme qui sortait de mon cul, pendant vingt minutes. Et finalement, je le regrettais, et je me relevais tant bien que mal. J'alla me doucher, et je du m'asseoir dans ma douche pour ne pas tomber dans les pommes. Je ne pouvais rien dire, et je ferai mieux de ne rien dire, car cet enfoiré avait tout enregistré. Il savait où je vivais, et en effet, deux jours plus tard, j'allais vite savoir qu'il avait une bonne mémoire.

Mais Michael vaut le coup qu'on creuse. Mica s'est fait chopper par les trois racailles, copieusement enculer dans tous les sens et a bouffé la jute des trois à la suite. Ils ont m'me spermé son beau tee shirt tout neuf. Alors évidemment le mec, toujours très pro. Racaille défonce la chatte d'une vrai rouquine.

Video rouquine dans notre sélection Jeune en streaming. Je peux recevoir, puceaux, racailles, métisses sont les bienvenus. La turque beurette bien pris par un renoi. Tim aime ça, il hurle de plaisir et se cambre de plus en plus afin d'accueillir l'énorme sexe en érection de Marwin.

Beurette algerienne suce un renoi. L'ambiance y est humide et tiède comme un boule de keumé en chaleur, la pénombre y règne en maître pour étouffer les soupirs des racailles, c'est le lieu maudit des plaisirs interdits entre keumésj'temmène faire un tour dans une cave de la cité.

Plan viol gay bite de racaille Au vestiaire, mes potes me félicitèrent cette fois-ci, et arrêtèrent de me chambrer sur l'alcool. Your email address will not be published. Toute sa queue était rentrée, son gland énorme cognait ma prostate, mais cognait surtout bien au fond de mon cul. Gay racaille minet a grosse bite - amusing information Keumtube est un tube de video porno gay. Notre loulou de banlieue vert de rage décide de l'enculer à sec pour lui donner une petite leçon. Ecrire une histoire - Top Auteur - Lire les dernières histoires - Histoires - - - - - - - - - - - - - - - - J'avais l'impression qu'on me déchirait en deux, j'avais l'impression qu'on m'avait crevé!

Plan viol gay bite de racaille

PLAN CUL CERGY SEXE A BREST